PROJETS

À Montréal, plus de 37 km2 sont dédiés au stationnement, dans le cadre du concours CASES les participants ont soumis leur concept pour repenser ces espaces.

Vous aviez du 1er au 30 août 2022 pour voter pour le concept de votre choix toutes catégories confondues afin d’élire le gagnant du prix Coup de coeur du public! Un seul vote pour un seul projet est permis.

La période de vote pour le prix Coup de cœur du public est maintenant terminée!

Merci d’avoir voté, le dévoilement du concept gagnant aura lieu à la Remise des prix du concours CASES le jeudi 15 septembre dans le cadre de J’embarque! Les rendez-vous de la mobilité durable.


Favoris 
Professionnel Étudiant Citoyen

Î(LOTS) DE NATURE

Création d’espace vert et collectif, favorisant la cohabitation harmonieuse dans le quartier de Peter-McGill. Ceci rentre dans le cadre du projet (Î)lots de nature, du comité vie de quartier de la Table de quartier Peter-McGill. La case est devant un immeuble résidentiel, où un espace collectif sera créé. La case accueillera un placottoir, Monsieur Croque-livres, et des bacs d’agriculture urbaine. Ces bacs seront entretenus par les jeunes d’Innovation Jeunes, un organisme partenaire. L’espace sera entretenu par la Table de quartier Peter-McGill, qui se trouve en face au 1857 de Maisonneuve.

Citoyen

BETTER

BETTER est un complexe situé au quartier de Pointe Saint-Charles, c’est un lieu multigénérationnel où le collectif humain se forme. L’espace commun rassemble diverses générations qui se rassemblent et font émerger cet aspect de vie communautaire. C’est une opportunité pour les diverses générations de vivre ensemble et de s’enrichir mutuellement dans le respect et l’harmonie afin de combler la solitude des uns et des autres. Ce project envisage des communautés de vie partagée intergénérationnelles au cœur de la ville de Montréal. Il combine des habitations privées et des espaces partagés qui permettent aux gens de faire partie d’une communauté dynamique et de profiter d’un mode de vie sociale. La vie en communauté est mise en avant dans ce complexe, c’est comme si on rentrait dans un petit village entouré de verdure et de vie. Les habitations seraient un endroit calme et privé avec des grandes ouvertures pour toujours avoir ce contact avec l’extérieur. La vie est plus animée à l’extérieur des habitations qui eux forment une enceinte autour du terrain avec un cœur public où l’on voit la vie et les activités communes. L’atelier de poterie est l’espace commun où tous les habitants se réunit. Cette activité manuelle est un espace créatif qui combine diverses générations et c’est une activité curative et thérapeutique.

Étudiant

Circuit Metropolitain

Une zone qui aura pour objectif de rassembler les cyclistes et la communauté montréalaise autour d’un espace public culturel où l’on pourra profiter d’événements, de compétitions, de verdure, d’art, de boutiques éphémères et de bons plats. Le projet, qui tient compte des objectifs de développement durable des Nations unies, vise à garantir un mode de vie sain et à promouvoir le bien-être de tou·te·s, à tout âge (n° 3), en privilégiant l’utilisation du vélo au détriment de la voiture. Le projet contribuera également à rendre la ville plus inclusive, sûre, résiliente et durable (n° 11) puisqu’il offrira aux familles la possibilité se promener en bicyclette en toute sécurité, en dehors des voies de circulation. De plus, des espaces seront réservés pour des activités et des boutiques éphémères axées sur la durabilité.

Étudiant

CUISINE COMMUNAUTAIRE

Nous souhaitons réaménager un espace actuellement occupé par un stationnement pour construire une cuisine commune et une serre. Notre proposition consiste à créer deux bâtiments reliés par un pont, de façon à récupérer cet espace pour le public. Cuisiner, selon nous, est une activité qui rassemble et qui favorise un mode de vie communautaire. Par ailleurs, comme les dépenses alimentaires représentent une part importante du revenu des ménages, la présence d’une cuisine commune offrira une option saine et peu coûteuse aux habitant·e·s du quartier. Un tel espace incitera les gens à consolider leurs liens tout en les encourageant à consommer des aliments sains et locaux cultivés dans la serre. Nous avons pris soin de choisir des matériaux qui contribuent à l’autonomie énergétique de l’édifice à partir de l’énergie solaire. Grâce à une conception de James Dyson, le bâtiment sera également orné de fenêtres transparentes fabriquées à partir de déchets alimentaires. La diversité de couleurs accrochera le regard des passant∙e∙s et les attirera vers notre édifice coloré. Le bâtiment principal, qui accueillera la cuisine, comportera deux étages. Le rez-de-chaussée sera à aire ouverte, avec une connexion directe sur la rue pour favoriser la circulation d’air et rendre les lieux plus spacieux. En été, on pourra y organiser divers événements rassembleurs. La cuisine commune se trouvera à l’étage, dans un espace fermé. Elle sera entièrement équipée de fours, de réfrigérateurs, de micro-ondes et de toute sorte d’accessoires de cuisine amusants. Juste à côté, nous aménagerons une salle à manger avec de multiples tables ainsi qu’un lieu de repos et de socialisation. Un pont suspendu reliera le deuxième étage à la serre située de l’autre côté de la rue. Ce pont offrira une voie de passage directe vers la serre, en toute sécurité.

Étudiant

DÉCASE TA RUE

En utilisant les cases sur rue comme unité de mesure, transformer les rues résidentielles à Montréal de voies de circulation et d’entreposage de voitures à espace d’appropriation et de vie pour les résidents. La vaste majorité des rues résidentielles sur l’île de Montréal pré-1945, et même après, offrent des capacités d’aménagement similaires.

Professionnel

ESPACE JARDIN

En période de flambée des prix alimentaires et de l’incertitude crée par le contexte sanitaire instable, nous devons repenser nos espaces inutilisés et les utiliser pour le bien commun, en occurrence en faveur des quartiers défavorisés. La sécurité alimentaire pour être efficace doit être pérenne, équitable, intégrée au milieu et compatible avec la santé et le bien-être des bénéficiaires. Nous souhaitons aménager un toit vert nourricier ainsi qu’un jardin d’arbres fruitiers et potager à même notre stationnement en plein cœur du boulevard Pie-IX, pour y récolter plusieurs tonnes de denrées fraiches, saines et variées en vue de les distribuer aux familles vulnérables de St-Michel. Nous y intègrerons des ruches pour la récolte du miel dans le même objectif.

Citoyen

GALERIE VERTE

Les espaces verts et les lieux de mobilisation communautaire se font rares dans ce secteur de Montréal. C’est pourquoi nous avons imaginé la réaffectation de cet espace de stationnement en une galerie d’art verte qui profiterait à tout le monde.

Étudiant

JARDIN DES PREMIERS PEUPLES

Un jardin facilitant la mise en œuvre de pratiques pédagogiques respectueuses des cultures autochtones, est pressenti dans la future Coulée verte, au cœur du campus de la montagne en lieu et place d’un actuel stationnement de 62 places. Le jardin se propose comme un lieu d’enseignement extérieur et de formation, mais aussi un espace culturellement sécuritaire. Le projet doit être enraciné dans les valeurs fondamentales des Premiers Peuples, associées au territoire naturel et incarnant les savoirs autochtones et les récits fondateurs des différentes communautés.

Professionnel

LE REFUGE

Le Refuge est un lieu autogéré pour personnes en voie de vieillissement qui souhaitent partager leurs connaissances et leur temps a la production alimentaire et matériel pour les personnes dans le besoin. Inspiré par l’écoute des sentiments et besoins des personnes en voie de vieillissement, Le Refuge porte la mission de favoriser le lien social entre ses résidents, puis envers les habitants du quartier Pointe-Saint-Charles. Cela passe par le partage de connaissance autours d’activités manuelles que sont le jardinage et la cuisine. Tout les éléments cultivé et cuisiné ont pour but d’être redistribué hebdomadairement aux personnes dans le besoin. Le Refuge est réfléchi a l’échelle territorial afin de s’implanter pleinement dans son quartier et sa ville. Ainsi ce projet s’inscrit dans le “Plan de gestion des matières résiduelles 2020-2025” mené par la Mairie de Montréal. Le Refuge bénéficie alors de dons de denrées alimentaires facilités par la proximités du Marché Atwater. Disposé aux abords du Canal Lachine, Le Refuge est une étape dans le parcours des habitants en agissant comme un espace vert supplémentaire propice au partage et a l’éducation. Ainsi, Le Refuge est un lieu de partage et d’émancipation ou la nature se voit porter une attention singulière et dont les valeurs se traduisent par la pensée de l’essayiste Pierre Rabhi :“Quelle Planète laisserons-nous a nos Enfants et quels Enfants laisseront nous a notre Planète ?”

Étudiant

LES HALTES THÉMATIQUES

À l’origine, le projet des avancées de trottoir végétalisées drainantes a été réalisé par la Ville de Montréal afin de répondre aux enjeux de gestion des eaux pluviales et de ruissellement. Il s’agit alors de modifier quelques éléments techniques du modèle des avancées végétalisées « régulières », pour en faire des infrastructures vertes de drainage (biorétentions). Elles permettent effectivement de faire une gestion durable directement sur le site, donc de décharger la pression sur les infrastructures municipales « grises », tout en représentant une solution de résilience face aux changements climatiques. Pour ce projet, nous proposons l’intégration de haltes thématiques adjacentes à ces avancées de trottoir, de manière à les mettre en valeur, favoriser la compréhension et l’intégration du public, et à la fois bonifier le cadre de vie sous de multiples facettes.

Professionnel

LIGNE VERTE MILLEN

Cette proposition de projet d’aménagement urbain s’inscrit dans un mouvement de transition socioécologique qui est innovateur, rassembleur et résilient face aux enjeux des changements climatiques. Le site considéré est situé en plein cœur d’un quartier résidentiel. Il est bordé d’une école, d’une coopérative d’habitation et d’un nouveau projet domiciliaire nommé “Village Scalabrini”. Nous proposons de transformer 4000 mètres carrés d’espace minéralisé en couloir végétal aménagé en différentes forêts.

Citoyen

PARC ANDERSON

La réalisation de notre projet permet de répondre à quatre enjeux dans un espace réduit : stationnement, espace vert, habitation sociale et accessibilité universelle.

Citoyen

PARC DE LA MONTAGNE

Pendant la pandémie, plusieurs restaurants ont dû fermer leurs salles à manger, si bien que si l’on souhaitait manger au centre-ville, on se retrouvait sans lieu où s’asseoir, car même les parcs du secteur n’ont pratiquement pas de tables de pique-nique. Et même maintenant, alors que les restrictions ont été assouplies, un grand nombre de restaurants n’offrent plus que des plats à emporter. Notre proposition est de transformer le stationnement en une aire de pique-nique dotée d’un système de recyclage et de compostage durable et interactif. L’emplacement du stationnement, tout près des restaurants du centre-ville et à proximité d’hôtels et d’établissements d’enseignement supérieur, en fait un emplacement de choix pour construire un tel espace vert polyvalent.

Étudiant

PARC DES 100 LANTERNES 

Transformer un espace du Quartier chinois entièrement voué au stationnement en un lieu consacré aux besoins de la communauté afin d ’offrir à ses résidents un espace de détente, de services et de loisirs tout en assurant aux nombreux visiteurs de passage des déplacements sécuritaires au centre-ville dans un cadre enchanteur propice à la découverte du quartier et de son histoire.

Citoyen

PIMP TA ST-GÉRARD

Le but du projet est d’augmenter le verdissement et la sécurité des piétons de la rue St-Gérard entre les rues Villeray et Faillon. Pour ce faire, nous proposons d’ajouter, un passage surélevé, des saillis drainantes végétalisées ainsi qu’un espace de verdissement communautaire.

Citoyen

SANCTUAIRE D’ABEILLES À ÉNERGIE CINÉTIQUE

Nous proposons de récupérer une partie du stationnement pour l’installation d’un sanctuaire d’abeilles qui sera alimenté à partir de l’électricité générée par les places de stationnement restantes sur le site à l’aide de rampes à énergie cinétique. Cette structure sera alors en mesure de soutenir les abeilles et les pollinisateurs sur une base annuelle. Le bâtiment pourra être utilisé comme un centre culturel de sensibilisation à l’environnement en abordant le problème du déclin de la population d’abeilles.

Étudiant

Comment ça marche tout ça?

Pour toute la durée de l’affichage

Ajouter aux favoris :


->

(Les favoris sont sauvegardés sur l’appareil en cours d’utilisation uniquement)

Pendant la période de vote

Choisir un projet :


<->

Puis soumettre le vote :



(1 vote par personne)

×
Envoi en cours…
Soumettre le vote 

Le projet sélectionné est : TITRE DU PROJET

Une page signée La Fabrique Virtuelle 💡